Ils ont posé nu : des modèles racontent

Des modèles qui ont posé nu pour moi dans le cadre d'une séance de photopour la série Déréalisation nous racontent leur expérience.

Chacun a un ressenti différent, chacun pose nu pour des raisons différentes, personnelles, pour l'expérience ou par envie de participer à un projet artistique pour un artiste qu'ils apprécient.

Une séance de pose dans laquelle le modèle se retrouve nu face à un photographe habillé est un moment très particulier et unique. Il est à la fois un instant d'abandon durant lequel une relation unique se tisse : il faut faire confiance à soi et au regard de l'autre, il faut gérer les tensions liées à la situation, de désir, de frustration ou au contraire de répulsion.

Il doit y avoir une bienveillance forte dans le regard du photographe, une présence douce et rassurante, il faut guider le modèle tout en lui laissant un espace de liberté et d'expression.

La photographie de nu est trop souvent clichée, à la limite du vulgaire même si rien ne semble l'etre dans l'image. A l'inverse, certaines photographies équivoques peuvent sembler très douces au regard et ne pas du tout entraîner de sentiment de vulgarité. Le fait est que ce n'est pas tant le sujet qui compte mais la manière dont le photographe regarde l'autre, la manière dont il arrive à déceler la part de beauté dans un corps, sans ne jamais oublier que ce corps est habité et en relation avec l'individu qui l'habite. Je ne photographie donc jamais un corps mais un individu contraint de se livrer à mon oeil sans pouvoir se cacher derrière des codes vestimentaires. Plus d'appartenance sociale, plus de repère, plus de masque : un individu qui se soumet à mon regard dans son "plus simple appareil" (l'expression m'amuse).

 

Extrait de la série "Déréalisation". La vulgarité est dans le regard qu'on porte.

Plusieurs rapports (de force ?) se mettent en place dans cette séance : le photographe domine à la fois son modèle, de par sa posture et à la fois est dominé par son modèle (parce que soumis à ses émotions, son attitude, ce qu'il donne ou ne donne pas).

J'ai parfois photographié des gens que je ne connaissais pas auparavant, il s'est tissé avec tous, ensuite, une relation forte et unique. Ils m'ont offert une part d'eux et ce cadeau est le plus beau qu'ils puissent me faire. Il y a ensuite une reconnaissance mutuelle pour ce que l'on s'est offert.

Photographier un modèle, c'est un peu comme lui faire l'amour sans lui faire l'amour, c'est un peu comme donner une nouvelle naissance à l'autre, c'est l'aimer du regard sans jamais vraiment le toucher, c'est créer une relation qui n'existe que dans cet espace temps là et qui n'existera plus ensuite que dans les photographies qui en naîtront.

Chaque séance de pose est unique car elle est la rencontre entre deux individus eux-mêmes uniques, c'est ce qui fera la force des photographies qui en résulteront et leur originalité.

Vous avez déjà posé nu ? Racontez !!

Pour aller plus loin : http://www.franceinter.fr/blog-autopsie-dune-photo-cette-nudite-affichee-sans-honte-et-sans-provocation

2 commentaires

DAMIEN GUILLAUME

Bonjour Dominique et merci pour votre message.
En quoi trouvez-vous cela honteux ?

CLAIRET Dominique

Nul ! Il faut mettre un terme à ces abus voyeuristes de photographier des gens nus. Les interdire car aujourd’hui, on fait ça pour n’importe quoi, ça devient honteux

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés