LA MINE DE POTOSSI

J’avais vraiment envie d’y aller et puis d’un autre côté
j’avais un peu peur de ce que j’allais voir.
C’est pas que j’ai peur de ramper dans le souffre et dans l’amiante,
c’est juste que j’avais peur de rencontrer des gens très pauvres
et de pas savoir quoi faire pour les aider.
Combinaison, casque, lampe.
On aurait cru que je descendais une nouvelle fois dans les catacombes.
Sauf que là, c’était pas pour faire la fête ou jouer à cache-cache
avec les policiers.
Boisson rafraîchissante, feuilles de coca et dynamite à la main.
La montagne rouge et or se dressait devant nous.


la mine de potossi